Le corps des femmes de Madeleine Chapsal

Le corps des femmes de Madeleine Chapsal

La romancière bien connue des lectrices, Madeleine Chapsal, sort un nouveau livre "Le corps des femmes" (éditions Fayard), disponible dès le 2 avril 2014 dans toutes les bonnes librairies, comme il est de coutume de dire ! A 88 ans, elle s’interroge sur les conséquences des luttes féministes qui n’ont finalement pas forcément libéré les femmes : l’avis très pertinent d’une dame "sage"...

Le corps des femmes

Alors qu’elle a publié plus de 90 ouvrages, évoquant tour à tour sa pensée, ses amours, ses deuils, ses rencontres, Madeleine Chapsal se rend compte qu’elle n’a jamais abordé sa féminité : c’est donc chose faite avec ce livre. L’auteur y montre qu’elle a aimé être femme, mais qu’elle n’a pas apprécié la propension à la soumission aux hommes que cela engendre inévitablement.

"Bras nus, épaules et naissance des seins à découvert, croupes dans des jupes, des shorts, des jeans ultraserrés, le nudisme féminin se répand. Que ce soit dans les rues, les lieux publics, les magazines, sur les écrans où animatrices, présentatrices, invitées se dénudent sans réserve, quels que soient leur âge ou la saison.

Alors que les hommes, eux, restent normalement couverts.
Face à cette différence de comportement, l’idée a fondu sur moi : le corps des femmes appartient toujours aux hommes ! Lesquels l’utilisent, ce corps, l’agressent, l’exploitent, le dominent depuis des millénaires.
La libération des femmes ne serait-elle qu’un leurre ?"

L’auteur, Madeleine Chapsal

Madeleine Chapsal

Née en 1925, Madeleine Chapsal a été à la fois romancière, journaliste et dramaturge. Au ledemain de la seconde guerre mondiale, elle épouse Jean-Jacques Servan-Schreiber et contribue ainsi, avec Françoise Giroud, à la création de L’Express où elle restera jusqu’au début des années 1970, malgré son divorce 10 ans plus tôt.

Femme d’écriture, elle a été membre du jury du Prix Femina de 1981 à 2006, mais le jugement sévère qu’elle porte sur les grands prix littéraires issus "d’amitiés" entre éditeurs et auteurs, la rend indésirable : elle en est exclue.

(photo © Jean-Marc Gourdon)

A faire suivre !

Poses ton com’

Nom

Adresse de contact

Commentaire

Code de sécurité : 4b6gt28tex